NE PAS TOUCHER

lundi 15 février 2016

Mordue de Michelle Rowen ~Ju

Bonjour ^^
Voici mon avis sur "Mordue" de Michelle Rowen.



Quand j'ai commencé à le lire je ne savais pas si j'allai l aimer ou non je pensai a "je vais l'adorer" avant de commencer puis après quelques pages je me sis dis "en fait je ne pense pas". Au débutt la fille est du genre pimbêche, j achete tout ce qui est a la mode et je ne sors pas si j ai un cheveu de travers. 
Mais au final, mon premier ressenti était le meilleur puisque j ai adoré ce livre!! La fille a changé quand elle a reconnu sa nature de vampire et j ai mieux aimer puisqu'elle était simple quoiqu'elle porte la poisse avec elle mdrrr.
Il y avait beaucoup de rebondissements, il y en a que je me douter, puis d'autres pas du tout!
Par contre, entre Thierry et quinn, je ne saurai choisir, Thierry est a la fois sympa et généreux mais il est aussi "oui je te veux" et a la seconde suivante "nan je te repousse" tandis que Quinn, il est mignon, quoique un peu chiant jusqu'au 3/4 du livre mdrr 
*
Résumé:
Chère maman,
Je risque d'être un peu en retard pour le mariage de ma cousine Missy. La semaine a été rude. Il se trouve que mon rendez-vous de l'enfer s'est avéré être littéralement de l'enfer. Le mec m'a mordu. La seule chose dont je me souvienne, c'est d'avoir été poursuivie à travers toute la ville par des tueurs de vampires. Et je t'ai pas dit. J'ai été virée aussi !
Le bon côté, c'est que j'ai rencontré un mec. Thierry de Bennicoeur. Cool comme nom, n'est ce pas ? Enfin passons. Il est sexy, il a 600 ans et un chouillat suicidaire mais personne n'est parfait, hin ? Et on a un deal, il va me montrer les ficelles du monde des vampires et je suis supposée l'aider à en finir avec son existence. 
Ou alors je vais lui démontrer que la vie vaut le coup d'être vécue -pas une mince affaire avec les immortels, je te raconte même pas. J'admets que c'est une relation compliquée. Mais avec un peu de chance, j'aurai quelqu'un pour m'accompagner à ce mariage finalement...
Gros bisous,
Sarah
*
*
Extraits:
*
- Parce que, idiot, je suis folle de vous.
- Ou peut-être êtes-vous juste un peu folle.
- C'est une possibilité. Mais voilà, Thierry, je crois que je vous aime. ça n'a aucune importance si vous ne partagez pas mes sentiments. C'est la vérité. Je vous aime. Et si cela signifie rien pour vous, si vous voulez sauter parce qu'il ne vous reste rien dans cette vie, alors faites-le. Mais sachez que je serai juste derrière vous.
*
-- Partez.
Sa voix etait profonde et morose.
-- Bon sang, c'est terriblement haut, hein? (Je me glissai plus pres de lui, en crabe) Aidez-moi !
-- Aidez vous vous meme. Ne voyez vous pas que j'ai l'intention de me tuer ? Repondit l homme, en regardand en bas, vers les eaux sombres.
-- Aidez moi d'abord, et tuez vous ensuite, raisonnai-je.
*
C'était un poudrier ancien, comme ceux dont on se servait pour se poudrer le nez il y avait bien longtemps.
- C'est très beau, dis-je en regardant mon reflet aux yeux rougis dans le petit miroir.
Attendez un peu ! Mon reflet ? J'écarquillai les yeux quand je compris ce que je tenais. C'était un tesson … De la sorte la plus chère qui soit.
Je levai sur Thierry des yeux arrondis par l'incrédulité.
- L'aimez-vous ? demanda-t-il.
Je recommençai à pleurer, mais pour une raison très différente. Thierry allait sans doute penser que j'étais folle à lier, mais quelle importance ? Il avait l'air déçu quand je posai délicatement l'éclat pour me lever.
- Si vous ne l'aimez pas, dit-il, je peux …
Je l'étreignis si fort qu'il dut manquer de souffle pour continuer à parler, pressant ma chemise de nuit contre son costume noir.
- Je l'adore, Thierry. Merci beaucoup.
Je levai sur lui mon regard embué de larmes de joie. Il me sourit. Et il était si beau quand il souriait. Il essuya les larmes sur mes joues avec ses pouces et tint gentiment mon visage entre ses mains. Il se contentait de me regarder de ses yeux argent. Son sourire s'effaça lentement.
Mon cœur battait la chamade alors que je le regardais dans les yeux. Il se pencha, et je sentis son souffle tiède me caresser le visage. Il respirait plus vite qu'il ne l'aurait dû, et son cœur battait au rythme avec le mien.
Il m'attira vers lui, et nos lèvres se rencontrèrent, d'abord très doucement, puis peu à peu avec plus d'intensité, et nous commençâmes à lutter pour savoir qui embrassait plus longuement, avec plus de passion.
*
- Vous êtes une vampire? 
- Oui 
- Vous n'en avez pas l'air. 
Je fronçais les sourcils. 
- Et à quoi devrait ressembler un vampire, selon vous? 
- Je ne sais pas. (Quinn se pencha en arrière sur son tabouret pour m'étudier de la tête aux pieds.) Plus équilibré, je crois. Entièrement vêtu de noir. Et avec des dents pointues... ne devriez-vous pas avoir des crocs? 
Je changeai de position pour pouvoir croiser les jambes. C'est vrai qu'un pantalon de yoga rose et tee-shirt blanc imprimé du mot "DIVA" en lettre pailletées ne criaient pas vraiment "créature de la nuit"
*
- Jolie vue, dis-je.
- Partez Sarah. Vous ne m'arrêterez pas.
- Qui a dit que je voulais vous arrêter?
- Pardon?
Il semblait surpris.
- J'ai dit que je n'atais pas ici pour vous arrêter.
- C'est étonnant. Mais vous n'avez cessé de m'étonner depuis notre rencontre. Alors, dites-moi, pourquoi êtes-vous ici, si votre esprit industrieux n'essaie pas de m'empêcher de faire ce que je veux?
*
~Julie~

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire