NE PAS TOUCHER

lundi 8 février 2016

Le poison écarlate de Maria V Snyder ~Ju


Coucou ^^
Voici mon avis sur "Les portes du secret tome 1: le poison écarlate" de Maria Snyder





Ce bouquin, je l'ai littéralement dévoré!! Impossible de le lacher!! Valec *-* Du genre "je t'aime mais je tiens trop a mon ego pour te le dire je prefere que tu me vois comme un type sans coeur"
Elena devait mourir mais le valeureux Valec lui sauve la mise et lui propose un travail, il lui apprend tout ce qu'il faut, la teste et la fait vivre chez lui mais il a aussi ce côté sombre du fait qu'il a empoissonné Elena et qu'elle doit prendre chaque jour l'antidote pour l'empecher de s'enfuir. Elle apprend des tas de choses sur celui qu'elle aime peu a peu comme le fait qu'il ne réagit pas a la magie et peut la sentir. Pourtant il ne sent pas celle d'Elena..
Tandis que le Commandant veut sa mort après avoir su qu'elle avait des pouvoirs, Valec l'aide a préparer son évasion en lui révélant quelques secrets inattendu et ses sentiments..
Bref, lisez ce livre!!!
*
Résumé:
Enfermée dans les cachots du château d'Ixia et condamnée à mort pour le meurtre de l'homme qui l'a violée, Elena croit sa dernière heure venue. Mais c'est un étrange marché que lui propose Valek, le chef de la sécurité d'Ixia, qui vient de l'arracher à sa geôle : elle sera exécutée le jour même, ou deviendra goûteur du Commandant Ambroise, et risquera la mort à chaque plat qu'elle goûtera. Pour être certain qu'elle ne s'enfuie pas, Valek fait avaler à Elena une dose mortelle de Poussière de Papillon. Afin de rester en vie, Elena devra chaque jour prendre l'antidote dont seul Valek connaît la formule...
Alors qu'autour d'elle complots et trahisons se multiplient, Elena reçoit l'aide de la mystérieuse Irys, qui lui révèle ses pouvoirs de magicienne.
Des pouvoirs qui, tenus cachés, pourraient lui permettre de s'échapper d'Ixia, mais aussi de se soustraire à Valek, cet homme au charme vénéneux, et à la menace du poison écarlate...
*
Extraits:
*
- Elena, tu m'as rendu fou. Tu m'as causé des ennuis considérables et j'ai déjà envisagé à deux reprises de te tuer.
Le souffle de Valek dans mon oreille envoya un frisson le long de mon dos.
- Mais je t'ai dans la peau, dans le sang... Tu as envahi mon coeur.
- On dirait que vous parlez d'un poison.
La confession de Valek m'avait à la fois choquée et transportée.
- Exactement, dit-il. Tu m'as empoisonné.
Il me fit rouler vers lui pour me regarder dans les yeux. Avant que j'aie pu dire un mot, il m'embrassa
*
Quand Irys et Ari partirent pour organiser notre « évasion », Valek m’attira à lui. Nous échangeâmes un baiser plein de passion et de désespoir. Lorsque nous nous séparâmes enfin pour reprendre notre souffle, je lui dis : 
-Viens avec moi.
Ce n’était ni une supplication ni un ordre, mais une invitation. Les yeux bleus de Valek se fermèrent de douleur.
–Je ne peux pas.
Je me détournai avec l’impression de m’être changée en pierre, mais Valek me ramena vers lui.
–Elena, tu as besoin d’apprendre. De retrouver ta famille. D’ouvrir tes ailes et de voir jusqu’où tu peux voler. Mais tu n’as pas besoin de moi. Pas pour l’instant. C’est le Commandant qui a besoin de moi. 
Je me cramponnai à lui de toutes mes forces. Il avait raison, je n’avais pas besoin de lui. Mais je voulais qu’il soit avec moi pour toujours.
*
"En fait, il n'a jamais eu intérêt pour une femme. Je commençais à croire qu'il préférait un de ses mouchards de mâles, mais maintenant ..." Elle fit une pause dramatiquement "Maintenant, nous avons une belle, intelligente Elena pour faire pomper le cœur froid de Valek."
*
Le soir venu, j’attendis dans le salon que Valek fût prêt à partir. Lorsqu’il descendit enfin de l’escalier, il était en tenue de cérémonie. Des galons rouges ornaient les épaules de son uniforme, des rangées de médailles couvraient la partie gauche de son buste. Il incarnait la dignité et le prestige ; j’aurais été impressionnée, s’il n’avait eu cet air empesé et grincheux. On aurait dit un enfant engoncé dans ses habits du dimanche. Je mis la main sur la bouche, puis, n’y tenant plus, éclatai de rire
*
-Y a-t-il quelque chose que tu ne m’aies pas dit ? 
Je réfléchi à toute vitesse. Tant de chose était arrivées, et nous étions sur le point d’affronter un magicien si puissant… La mort était une possibilité menaçante. Je voulais que Valek sache ce que j’éprouvais pour lui. 
–Je t’aime, dis-je. Valek me prit dans ses bras.
–Mon cœur t’appartient depuis la Fête du Feu, dit-il. Ce soir-là, j’ai compris que si tu mourrais, je ne serais plus jamais le même. Je n’ai jamais espéré que tout cela arriverait ; je ne le voulais même pas. Mais je n’ai pas pu te résister.
*
– Assez bavardé, dit Valek en m’entraînant dans un creux entre les racines. Je dois te faire des adieux dignes de ce nom.
Je passai ma dernière nuit en Ixia sous cet arbre. Les heures qui restaient avant l’aube s’écoulèrent à toute vitesse. Le soleil levant me tira d’un doux sommeil entre les bras de Valek et me contraignit à affronter notre séparation.
Sentant mon humeur, Valek me sourit.
– Un ordre d’exécution n’a jamais réussi à nous séparer. Il y a des moyens de le contourner. Nous nous retrouverons, Elena.
– C'est une menace ?
– Non, une promesse.
*
– Tu habites toujours là-bas, hein ? dit-elle en souriant.
– Pour l’instant. Quand les choses se calmeront, je reprendrai mon ancienne chambre.
Ou plutôt, si jamais les choses se calment, pensai-je.
Je fouillai dans le tas d’affaires et sélectionnai une lourde cape noire et des gants de laine noire. La cape était brodée de deux losanges rouges aussi grands que la main. Sa large capuche m’abriterait autant du froid que de la pluie.
– Je crois que tu vas y rester un moment, dit la couturière.
– Pourquoi ?
– J’ai l’impression que Valek a le béguin pour toi
*

~Julie~

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire