NE PAS TOUCHER

lundi 1 février 2016

Divergente raconté par 4 de Veronica Roth ~Ju


Coucou, comment allez-vous?
En ce jour, je vous présente mon avis sur Divergente raconté par 4 de Veronica Roth.



Et oui j'ai lu la version par 4 et pas encore la version par Tris!
Mais bon, dans ce livre on voit vraiment Tris dans la dernière partie le reste c'est la vie et l'évolution de 4 avant elle. Grace à ce livre j'ai comprit un passage du film ou c'était trouble dans ma tete ^^
En le lisant je m'imaginais pas du tout Théo James dans ce role, je sais pas qui mais pas lui xD (enfin il me va quand meme dans le film émoticône to )
On comprend ses réactions et pourquoi il réagit comme ça (et je l'aime encore plus pour ca mdrrr)
*
Résumé:
Nous sommes quelques années avant que Tris ne vienne bouleverser le système des factions. Lors de la cérémonie du Choix, un jeune Altruiste se dresse contre sa famille et choisit de quitter sa faction pour rejoindre celle des Audacieux. Il abandonne son prénom, Tobias, et devient Quatre. Une nouvelle vie s'offre à lui, faite de liberté, mais aussi de dangers. Car ce qu'il découvre chez les Audacieux est propre à mettre en péril son avenir, et celui de la ville tout entière.

Deux ans plus tard, Quatre est en charge de l'initiation des novices. La première à relever le défi, la première à se jeter dans le vide, est une jeune Altruiste ; elle se prénomme Tris et pourrait bien être celle qui va changer sa vie…

Un tome spin-off raconté du point de vue de Quatre, le héros masculin de DIVERGENTE, qui commence avant les événement du TOME 1 jusqu'à sa rencontre avec Tris.
*
Extraits:
*
Je vérifie ma montre. Le premier initié devrait sauter d'une minute à l'autre. j'attends près du filet, large, robuste et éclairé du haut par le soleil. La dernière fois que j'ai été ici, c'était le jour du choix de ces dernières années, avant cela, c'était le jour de mon saut. Je ne veux pas me rappeler, ce qu'on ressent en approchant lentement vers le bord d'un bâtiment, mon esprit et mon corps est détraqué par la terreur, de la chute terrible, de l'évasement impuissant des membres, du jeu du filet vibrant contre mes bras et mon cou.
*
Elle se tient, le dos appuyé sur le mur. Le dessus de sa tête manque le centre de la cible. Elle lève le menton haut et me jette se regard Altruiste, déterminé, que je connais si bien. Elle les a peut-être quittés, mais ils sont ce qui la rende forte.
*
"Mon nom est Quatre," je dis. "Appelle moi 'Pête-sec' à nouveau et toi et moi auront un problème".
Il roule les yeux, mais je sais que j'ai mis les choses au clair. J'ai un nouveau nom, et je peux être une nouvelle personne. Quelqu'un qui n'a pas peur des menaces d'un Erudit "je-sais-tout". Quelqu'un qui est capable de répliquer.
Il me semble que quelqu'un est finalement près à se battre:
Quatre.
*
- Ceci est un intéressant débat, dit Max. Quatre, comment améliorerais-tu Audacieux, si ce n'est pas mettant l'initiation plus compétitive.
- J'améliorerais Audacieux en favorisant le vrai courage plutôt que la stupidité et la brutalité, je dis. Enlever le lancé du couteau. Préparer les gens physiquement et mentalement pour défendre les faibles contre les forts. C'est ce que notre manifeste encourage- des actes ordinaires de courages. Je crois qu'on devrait retourner à ça.
- Et après on peut tous se donner la main et chanter une chanson ensemble, pas vrai? 
Eric roule ses yeux.
*
"-Toi aussi tu es un transfert?me demande-t-elle?
- Je pensais qu'il n'y avait que les Sincères pour me casser les pieds avec leurs questions. Voilà que les Pètes-secs s'y mettent aussi?

Comme avec Christine tout à l'heure, ma rudesse a pour but de fermer la porte avant qu'elle ne s'ouvre trop. Mais Tris grimace comme si elle venait mordre dans quelque chose d'amer. 
et me rétorque:
-C'est surement à cause de ton côté chaleureux.Genre porte de prison.
Elle rougit sous mon regard mais ne détourne pas les yeux.
-Attention, Tris."
*
Puis, je vois quelque chose de sombre et d'humain dans l'une des dernières voitures. Une grande et féminine figure, tenant la poignée de la porte du wagon. Durant juste une seconde, lorsque le train passe devant moi, je vois des cheveux sombres et courts, et un nez busqué.
Elle ressemble à ma mère;
Et, elle part, part avec le train.
*
Tout ce que j'ai, en fait, ce sont les petits moments de rébellion que j'arrive à voler, comme quand je collectionnais des trucs ramassés dans la rue chez les Altruistes. le tatouage que Tori grave dans mon dos, celui qui pourrait m'identifie comme Divergent, n'en es qu'un nouvel exemple. Je vais devoir m'atteler à en trouver d'autres, d'autres petits moments de liberté dans un monde qui me les refuse.

*
~Julie~

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire