NE PAS TOUCHER

lundi 14 décembre 2015

Silence de Becca Fitzpatrick ~Ju


Coucou émoticône smile
Aujourd'hui, je vous donne mon avis sur le 3ème tome de "Hush hush" (en espérant que les 2premiers avis sur les 2 premiers tomes vous ont plus ^^ ): "Silence" de Becca Fitzpatrick.
J'ai adoré ce livre plus que le 2ème tome mais beaucoup moins que le 1er tome ^^
 Pendant le début du livre j'étais en mode: 
"IL REVIENT QUAND PATCH?? JE VEUX QU'IL REVIENNE!!! " 
Parce que pour moi, c'est lui qui fait l'histoire (d'ailleurs ça serait génial d'avoir un tome de son point de vue *-* )
Je n'ai pas aimé la perte de mémoire de Nora, d'accord ça fait partie de l'histoire mais on peut pas oublier Patch bordel !!! 
Enfin bref j'adore les passages où Patch appelle Nora "mon ange" il est trop mignon émoticône heart
*
Résumé du livre:
*
Comment Nora s'est-elle retrouvée, en pleine nuit, dans le cimetière ou repose son père ? 
Bouleversée, elle se rend compte qu'elle a tout oublié des mois précédents, y compris sa rencontre avec Patch. Mais un mystérieux garçon ne cesse de lui apparaître en rêve. 
Bien déterminée à faire la lumière sur son passé, Nora ignore tout des dangers qui la menacent. Le combat des Néphilims et des anges déchus est loin d'être terminé...
*
Passage préféré:
*
-D'abord, j'ai quelques questions, répliquai-je d'un air entendu.
Un sourire se dessina au coin de ses lèvre, mais il ne trahit pas la moindre hésitation:
-J’aurais dû me douter que tu me gardais sous le coude pour obtenir des réponses.
-Ça et les baisers. On t’a déjà dit que tu embrassais divinement bien ?
-La seule opinion qui m’importe, c’est la tienne, s’amusa-t-il en relevant mon menton pour me regarder dans les yeux. Nous n’avons pas besoin de rentrer chez moi, mon ange. Je peux te ramener chez toi, si tu veux. Ou si tu préfères, nous pouvons rester chacun de notre côté de la chambre en traçant une ligne infranchissable au milieu. Ça ne m’emballe pas, mais je le ferai. 
*
-Nora, écoute-moi, intervint Patch en voyant ma réaction. La vérité, c’est que depuis que je te connais, j’ai changé. Radicalement. Mes désirs ne sont plus ce qu’ils étaient il y a cinq mois. Je voulais une apparence humaine, oui, c’est vrai. Aujourd’hui, ça n’a plus d’importance pour moi, poursuivit-il, déterminé. J’ai renoncé à un désir pour une nécessité. Parce que j’ai besoin de toi, mon ange. Plus que tu ne pourras jamais l’imaginer. À présent, tu es immortelle. Et moi aussi. C’est un bon début. 
*
Extraits:
*
"Tu es mienne mon Ange, et ne l'oublie jamais. Tes combats sont mes combats."
*
- Hmmm
Les joues en feu, je détourai le regard, cherchant à cacher mon embarras derrière de l'agacement.
- Comment ça, « hmmm » ? Ça t'arrive d'employer des mots de plus de deux syllabes, ou ton vocabulaire est véritablement aussi limité ? Ça fait presque... primaire.
- Primaire ? S'esclaffa-t-il.
- Tu es infernal !
- Moi, Jev, toi, Nora.
- Arrête ! grondai-je, manquant malgré moi d'éclater de rire.
- Puisqu'on reste au stade primaire, tu sens bon.
Il se rapprocha et j'eus brusquement conscience de sa taille, de sa poitrine qui se soulevait à intervalles réguliers, de la sensation brûlante de sa peau contre la mienne, comme une décharge électrique qui me procura un frisson de plaisir.
- Ça s'appelle prendre une douche, répondis-je du tac au tac, avant de m'interrompre.
Mes souvenirs étaient en effervescence. Prise au dépourvu, j'étais en proie à une étrange et puissante impression de déjà-vu.
- Tu sais : savon, shampooing, eau chaude, ajoutais-je distraitement.
- Toute nue. Oui, je connais le principe, souffla Jev, tandis qu'une expression indéfinissable traversait son regard.
*
-J’ai passé une excellente soirée, lui dis-je en détachant la bride de mon casque pour le lui rendre.
Je suis officiellement amoureuse de tes draps.
-De mes draps ? Seulement ?
-Non. De ton matelas, aussi.
Ses yeux pétillèrent de malice.
-Mon lit est une invitation sans cesse renouvelée. 
*
-J’étais folle amoureuse de toi ou je déployais des talents d’actrices insoupçonnés.
-Tu penches pour quelle explication ? demanda-t-il d’un ton prudent qui trahit néanmoins une lueur d’espoir.
Un seul moyen d’en être certaine, pensai-je.
-D’abord, je dois savoir ce qu’il s’est exactement passé entre Marcie et toi. Et il serait dans ton intérêt d’être honnête avec moi, l’avertis-je. Elle prétendait que tu étais un amour de vacances et Scott m’a confirmé qu’elle avait joué un rôle dans notre rupture. Il ne me manque que ta version des faits.
-J’ai l’air d’un amour de vacances ?
J’imaginai Jev sur la plage, armé d’un Frisbee ou d’un tube de crème solaire, à offrir des glaces à Marcie tout en subissant ses bavardages incessants. Des visions toutes plus grotesques les unes que les autres.
-Très bien, tu as gagné. Alors, explique-toi.
*
-La cuisine est sur la gauche, indiqua-t-il. La chambre, au fond.
-Voyons, Jev, serait-ce une invitation ? dis-je en croisant son regard sombre. Je commence à penser que tu essaies de m’entourlouper.
Je promenai mon doigt sur l’unique antiquité du mobilier, une psyché en argent, qu’on aurait cru sortie d’un château médiéval. Ma mère aurait été impressionnée.
Jev se laissa tomber sur le canapé en cuir noir d’inspiration art déco, et allongea les bras sur le dossier.
-S’il y a entourloupe, ça ne vient pas de moi.
-Ah non ? Et de qui donc, alors ?
Je le sentis me dévorer des yeux tandis que je traversais le salon. Sans jamais ciller, il me déshabilla du regard et un douloureux frisson me parcourut. Un baiser n’aurait pas été plus brûlant.
Boutonnant mon jean, je poussai la porte.
-Tu sais ce que je pense?
-Que tu es mignonne quand tu t'habilles décontracté? Répondit-il en m'observant des pieds à la tête.
*

~Julie~

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire